La traversée de la Russie en transsibérien.

1 – Pourquoi j’aime les voyages en train ?

Enfant, comme mon père était cheminot, nous avions la chance de partir en train en vacances tous les étés. De nuit, en voiture couchettes ou en places assises, nous traversions toute la France de Calais à la mer méditerranée. Ainsi, nous partions l’après-midi souvent sous la pluie et la grisaille pour arriver au petit matin sous un soleil radieux et découvrant alors une mer si bleue.

Je me souviens des odeurs… pins, lavandes, thyms.

De ces jours heureux, j’ai gardé l’amour de ces trains de nuit, qui avancent lentement, vous  berçant doucement au grès de aiguillages en traversant des contrées plus ou moins sauvages.

Malheureusement, en France, ces trains sont voués à disparaître,

C’estpourquoi lorsque j’ai cherché un itinéraire pour me rendre en Asie, j’ai choisi de prendre le transsibérien, excité par l’idée de passer 4 jours et 3 nuits dans un train.

2 – Le réseau ferroviaire en Russie

Le train en Russie est un moyen de transport très développé. Plus économique que l’avion, il permet de traverser les vastes territoires russes.

Locomotive de la compagnie RJD qui exploite la plupart des lignes.
Locomotive de la compagnie RJD qui exploite la plupart des lignes.

Les infrastructures ainsi que les superstructures sont en excellent état tout comme le matériel roulant.

Les trains à grandes vitesse sont assez peu développées, même si les teutons ont réussi à leur fourguer leur ICE présent entre Saint-Pétersbourg et Moscou. Le Sapsan (Сапсан en cyrillique) met 3h45 pour effectuer le trajet.

Transsibérien : affiche des horaires d'arrivée dans les gares et le kilométrage depuis Moscou: Vladivostok : 9249 km
Transsibérien : affichage des horaires d’arrivée dans les gares et le kilométrage depuis Moscou:.Vladivostok : 9 249 km

Mais la plupart des voyages se font par des trains de nuit qui sillonnent le pays d’Est en Ouest, depuis Mourmansk jusqu’à Vladivostok et avec des liaisons avec tous les pays voisins (Astana, Oulan Bator, Péking, Bakou etc…).

A noter également, l’importance du trafic de frets, on voit beaucoup de convois de marchandises composés de 3 locomotives et de très nombreux wagons .

3 – Prendre le train en Russie.

Prendre le train en Russie est un vrai plaisir. Les trains sont propres, modernes, nombreux et apparemment, ils sont à l’heures.

Gare de Novossibirsk : train à quai en partance pour Astana
Gare de Novossibirsk : train à quai en partance pour Astana
Acheter son billet

Pour acheter son billet, 2 solutions :

  • En ligne sur le site russe. C’est simple et en anglais. Ci-joint le lien. C’est ce que j’ai fait pour le trajet entre Saint Pétersbourg et Moscou.
  • Aller au guichet et faites vous comprendre. Ils ne parlent pas anglais mais avec quelques gestes, et un beau sourire, on y arrive. . C’est ce que j’ai fait pour acheter mon billet entre Moscou et Irkoutz.

Oublier tous les autres sites qui proposent de réserver avant de partir,  c’est de l’arnaque.  Les prix sont vraiment exhorbitants.

Même si vous réservez sur internet, il vous faudra prendre un billet vélo au guichet. Il est très bon marché (j’ai du payé 7 ou 8 € pour les 2 trajets), mais impossible de l’acheter sur internet. De plus cela semble être une nouveauté puisqu’aucun site de voyageurs n’y faisait référence. J’ai eu la change de rencontrer à la gare de St Pétersbourg, Max, un jeune cycliste autrichien, qui allait comme moi à Moscou et qui se rendait ensuite au Kazakhstan. C’est lui qui  m’a prévenu, je suis  donc allé acheter le billet quelques minutes avant le départ.

En tout donc, j’ai payé :

  • de Saint- Pétersbourg à Moscou en 2e classe : 2223 Roubles soit environ 31 €. Pas de 3e classe.
  • de Moscou à Irkoutz : 9064 Roubles soit 125 €.

Enfin dernier conseil, achetez votre bouffe avant de partir. Il est vrai que lors des arrêts, on peut acheter de la nourriture sur les quais, mais c’est bien plus cher,  Un paquet de nouilles que j’ai acheté à environ 20 Roubles à Moscou y  coûtait environ 60 Roubles.

Sur les quais : kiosque pour se ravitailler
Sur les quais : kiosque pour se ravitailler

Monter dans le train avec le vélo.

Même si vous avez un billet vélo, cela ne veut pas dire qu’il y ait une place de prévu pour votre vélo. Cela reste à la discrétion du chef de wagon. Et a la tête qu’il fait quand il vous voit arriver avec votre vélo, vous comprendrez qu’il n’est pas ravi.

Dans les deux cas, mon vélo est resté à une extrémité du wagon devant une porte. Les entrés et sorties ne se faisant que d’un coté, on m’a demandé de mettre mon vélo de l’autre coté. Mais il n’y a pas de règle à ce sujet.

4-Déroulement du voyage

Entre Saint-Pétersbourg et Moscou, j’était dans un comportement prévu pour 4 personnes mais nous étions que 2. On est parti vers 10h00 et arrivé vers 6h00

Après 2 jours à Moscou, ville sympathique, mais n’a pas la splendeur de Saint-Pétersbourg, j’ai donc voyagé de Moscou à Irkoutz. Je suis parti vers 13H00 le 09 juin et arrivé à 19h00 heure locale le 12 juin.

Le voyage en 3e classe est à recommander. Les russes ne prennent pas la 1e ou la 2e classe, trop chère. On n’y voit que des touristes ou hommes d’affaires. En 3 e classe, il y a pas de compartiment, d’où une proximité qui permet de faire des rencontres même si la barrière de la langue empêche de communiquer. Vous y verrez peu de touristes. Le russe est d’une compagnie très agréable, car courtois, poli, et toujours très calme.

Il y a deux chefs de wagons qui se relaient. Ils font tout y compris le nettoyage des toilettes absolument indispensable…

Voiture de 3ème classe dans le transsibérien
Voiture de 3ème classe dans le transsibérien

Vous avez la possibilité d’avoir de l’eau chaude en permanence, pratique pour faire du café, du thé, et pour se faire un bol de nouilles instantanées.

J’ai regretté de ne pas avoir fait d’escales, car les villes comme Ekatarinbourg ou Novossibirsk semblaient intéressantes.

La durée de 3 jours me semblent en tout cas un maximum. J’avais hâte d’arriver à Irkoutz.  A mon arrivée j’étais  un peu perdu, surtout que je suis arrivé sous un gros orage avec des éclairs qui faisaient trembler les bâtiments et déclencher les alarmes des voitures.

J’ai pris un taxi pour rejoindre mon auberge de jeunesse, l’orage et la panne (temporaire) de mon GPS ayant eu raison de ma bonne volonté. Et je me suis fait arnaquer : 35 € pour une course qui en valait à peine 7 €.

5- Conclusion.

La conclusion est que ce voyage, fut un vrai bonheur. . On y découvre un pays fascinant, et on est surpris par l’immensité du territoire et on y découvre un peuple  attachant,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *