En route pour la Russie : étape n°3 – Pologne, la bonne surprise

Pour se rendre à Saint-Pétersbourg depuis le nord de la France, 2 itinéraires sont possibles, soit en passant par le Danemarck, la Suède et la Finlande, soit en passant par la Pologne et les Pays Baltes. En choisissant la seconde option, je faisait un choix économique, les pays traversés ayant un coût de la vie moins bien élevé (l’expérience de l’Angleterre m’aura servi de leçons).

Mais cela me permettait également de découvrir des pays un peu méconnus (enfin pour moi) et notamment la Pologne.

  • Une image négative qui ne reflète pas la réalité.

De la Pologne, j’avais des images en tête de chantiers navals, des mine de charbon et du syndicat Solidarnosc. Mais en réalité, la Pologne est surtout et avant tout un pays agricole, ce secteur employant 17 % de la population active (à titre de comparaison, 3,4 % en France). les surfaces agricoles représentent ainsi presque la moitié de la surface totale. Les paysages y sont très ruraux et les industries assez rares.

160507129
Traversée d’un petit village (Moracz) situé près de Szczercin.

C’est aussi un pays de lacs et de forêts, avec des paysages colorés et chatoyant. La côte possède de jolies plages et des stations balnéaires agréables.

  • Un pays en pleine évolution.

Ce qui frappe en Pologne, c’est le nombre de constructions récentes, essentiellement des maisons individuels. Son entrée dans l’Union Européenne en 2004  lui a été bénéfique et le pays se modernise vite. Les villes sont modernes et propres et sont tous dotés de pistes cyclables.

  • Une destination de choix pour un voyage à vélo.

J’avais lu sur internet que faire du vélo en Pologne était dangereux compte-tenu du comportement des conducteurs. Il n’en ai rien été pour ma part. S’il est vrai que les automobilistes peuvent parfois rouler vite, ils ont toujours été très prudents. Particulièrement les camions qui n’hésitaient à attendre pour me doubler en toute sécurité. De plus, le pays possède maintenant quelques jolies pistes cyclables comme celle qui longe la côte entre Kolobrzeg  et  Gaski.

Globalement, le polonais est d’ailleurs agréable même s’il peut sembler un peu froid au premier abord. En tout cas, con coté épicurien le rend sympathique comme son penchant pour les pâtisseries et les glaces.

  • Quelques bémols à ce tableau idyllique.

Attention à certains itinéraires cyclables qui traversent des forêts. La géologie du nord de la Pologne étant une grande plaine sableuse, les pistes le seront aussi et donc impraticables. Il sera alors impossible de rouler  avec un vélo chargé, il vous faudra le pousser. Entre Koszalin et Gdansk j’ai suivi mon GPS et après 2 jours de galère sur des pistes à peine praticable, j’ai finalement décidé de reprendre la route en faisant un détour.

A Gdansk, , j’ai pris le train en direction de la frontière lituanienne, essentiellement pour gagner du temps. Les trains polonais sont pas chers, on peut y mettre son vélo, mais ils sont très lents. Ainsi entre Bialystock et Suwalki, le train aura mis plus de 3 h pour faire environ 120 km.

 

En conclusion, la traversée de la Pologne aura été très agréable, avec un beau soleil qui m’aura accompagné pendant toute la semaine que j’y ai passée. J’ai regretté de ne pouvoir y rester plus longtemps. Alors, n’hésitez pas, faites comme ce  valeureux couple allemand, venez y faire du vélo.

Couple allemand en vélo se rendant en Finlande et tractant leur bébé et leur chien.
Couple allemand à vélo se rendant en Finlande et tractant leur bébé et leur chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *