De retour en Thaïlande

Après avoir roulé 1 mois au Laos du 14 novembre au 12 décembre 2016, me voilà sur le point de retrouver la Thaïlande. Et comme toujours quand je quitte un pays que j’ai apprécié, je suis un peu nostalgique. Mais bon,  je doit retourner à Krabi pour rentrer en France le 25 décembre.

Bien évidemment, il m’est impossible d’y retourner en s’y peu de temps à vélo. C’est donc en avion depuis Chiang Mai que je rentrerai à Krabi, plus simple et pas beaucoup plus cher que le train.
Mais auparavant, il me faut traverser la frontière située à 15 km de Huay Xai et prendre la direction de Chiang Mai.

1 – Le triangle d’or

Frontière entre le Laos et la Thailande
Frontière entre le Laos et la Thailande

Le passage entre le Laos et la Thaïlande se fait par un nouveau pont appelé « pont de l’amitié n°4 » (il y a 3 autres ponts entre le Laos et la Thaïlande tous appelés pont de l’amitié) construit en 2013. Auparavant, le passage se faisait par une bac.

Bus pour traversée le pont de l'amitié IV
Bus pour traversée le pont de l’amitié IV

Comme on me l’avait annoncé, le passage de la frontière est interdit aux piétons et aux vélos, il me faut donc prendre le bus.

 

Le retour en Thaïlande me donne l’impression de revenir dans un pays industrialisé même s’il est classé dans la liste des pays émergents. Je prends la direction du triangle d’or, à la frontière entre le Laos, le Birmanie, et la Thaïlande,

Sur la route jusqu’à Chiang Saen, visite de quelques temples.

Le triangle d’or est connu pour avoir été la plaque tournante de l’opium en Asie. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Il y a eu implication de la reine mère Sirikit Kitiyakara, proposant notamment aux paysans des cultures alternatives.

Entrée du "Hall of opium"
Entrée du « Hall of opium »

Elle est également à l’initiative de la création d’un très beau musée sur ce sujet appelée «  »Hall of Opium ».  A voir absolument, on y apprend énormément de choses sur la production, le trafic et la consommation de l’opium dans le monde. On y présentent également tous les enjeux économiques et sociaux liés à la production de l’opium notamment au XIX e siècle, les 2 guerres de l’opium perdues par la chine contre la France et l’Angleterre, la découverte et les utilisations de la morphine dérivée de l’opium,  les nuisances des drogues (alcool, tabac, héroïne, cocaïne,,…)  et plein d’autres choses.

2 – Chiang Rai et Chiang Mai

Après ce petit détour par l’extrême nord de la Thaïlande, j’ai donc pris la direction de Chiang Mai mais en m’arrêtant auparavant à Chiang Rai. La route est relativement facile, peu de dénivelé, et ça tombe bien car je n’avais plus trop envie de me fatiguer.

Chang Rai

Chiang  Rai est une petite ville très agréable. Pas trop de touristes et quelques monuments qui valent le détour, même à vélo. Elle est connue pour son bouddha d’émeraude qui y fut découvert en 1432, représentation la plus importante du Bouddha en Thaïlande qu’on peut voir au Wat Kra Phraeo. On peut aussi admirer les oeuvres de Chalermchai Kositpipat auteur de la Chiang Rai Clock Tower et du Wat Rong Khun plus connue sur le nom de temple blanc.

Tous les soirs, un marché de nuit permet à la fois de se promener mais également de se restaurer pour pas cher.

Chiang Mai

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après Chiang Rai, direction Chiang Mai que j’ai pu rejoindre en 2 jours par la 118. Route assez monotone et relativement circulée.

 

Chiang Rai hot spring
Chiang Rai hot spring

Sur la route, à mi-chemin, on peut s’arrêter pour voir les sources d’eaux chaudes de Chiang Rai, même si pour ma part, j’ai trouvé cela peut intéressant et relevant plus de folklore pour touristes.

Chiang Mai est la 3ème plus grande ville, la province de Chiang Mai dénombre environ 1,6 millions d’habitants dont 250 000 dans la ville même. La plupart des touristes vont à Chiang Mai essentiellement pour faire du trekking dans les montagnes, ce qui ne sera pas mon cas.

La ville possède de nombreux temples que je n’ai pas visités. En effet, après avoir vu de trés nombreux temples, je ne suis plus trés motivé. La ville n’est pas aussi agréable que Chiang Mai, trop de touristes, beaucoup de bars de toutes sortes.

Bref, pas le meilleur souvenir du voyage.

Carrefour à Chiang Mai
Carrefour à Chiang Mai
Le centre historique de Chiang Mai est encerclé par un canal.
Le centre historique de Chiang Mai est encerclé par un canal.

3 – De retour à Krabi et fin du voyage.

J’ai profité de revenir pour retourner visiter le Wat Tham Sua plus connu sur le nom de « tiger cave », que je n’avais que partiellement vu la 1ère fois.

En effet, ce temple possède un point de vue exceptionnelle que j’avais zappé  lors de 1ère visite. A voir absolument, mais il faut monter 1247 marches

Bouddha en haut de temple "tiger cave"
Bouddha en haut de temple « tiger cave »
Point de vue depuis le sommet
Point de vue depuis le sommet

Fin du voyage et retour en France par Quatar Airways. L’occasion de prendre un A 380 et d’admirer par le houblot les sommets enneigés des montagnes iraniennes.

A380 sur le tarmac à Doha
A380 sur le tarmac à Doha
Neige sur les sommets des montagnes iraniennes
Neige sur les sommets des montagnes iraniennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *