Avec mon vélo et un carton d'emballage avant le départ à Roissy

Comment prendre l’avion avec son vélo ?

Après les 4 mois passés sur les Îles Britanniques et une pause technique à Calais, j’ai donc entrepris un nouveau voyage, plus lointain et plus exotique dans la péninsule indochinoise. La première étape pour y arriver rapidement a donc été de prendre l’avion et comme tout bon voyageur à vélo le sait, prendre l’avion avec un vélo peut devenir une sinécure. Voici donc quelques petits conseils pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure.

Bien choisir la bonne compagnie aérienne.

J’avais réservé  un billet de longue date sur la compagnie Qatar Airways pour Kulua Lumpur au départ de Roissy : Aller le 27 septembre 2015 et retour le 25 décembre 2015.

Le choix s’est porté sur cette compagnie car les billets étaient moins chers mais également parce que je pouvais prendre mon vélo gratuitement dans la mesure où le poids total des bagages (vélo compris) respectaient les 30 kg de franchise.

Il n’en va pas de même sur beaucoup d’autres compagnies, qui pratiquent parfois des tarifs rédhibitoires.

Quelques exemples de charges supplémentaires « vélo » pour le même trajet pour quelques compagnies aériennes :

  • Air France-KLM, Lufthansa, Swiss Air : 100 €/aller;
  • Turkish Airways : 60 €/aller;
  • Emirates Airlines, Bristish Airways : pas de surcoût.

Pourquoi ne pas payer de surcharge pour transporter son vélo?

La réponse est simple : parce que dans la mesure où vous respectez la franchise bagage, cela ne coûte rien à la compagnie. Après la compagnie peut vous comptez des frais supplémentaires si vous dépassez  puisque cela lui coûte en carburant.

Et pour ce qui est des compagnies low cost ?

En arrivant à Kulua-Lumpur et pour éviter un trajet peu intéressant jusqu’en Thaïlande, j’ai donc pris un billet jusqu’à Krabi sur Air Asia. Cette compagnie fait payer tous bagages supplémentaires, mais pour le vélo, je n’ai eu qu’à payer que 13 € pour l’aller pour 20 kg d’équipements sportifs.

Si on compare ce tarif à ceux des compagnies low cost européennes, la différences est énorme. Ainsi, EasyJet facturera le vélo 91 € pour un Paris-Belfast aller-retour. Ryanar sera encore plus chère avec des frais supplémentaires de 120 € pour un Paris_Dublin en aller-retour.

Et au final, tout s’est bien passé, j’ai même réussi à faire passer mon vélo dont le poids dépassé légèrement les 20 kg.

Emballer correctement son vélo

Quelque soit la compagnie aérienne que vous choisirez, il vous faudra emballer correctement votre vélo. Deux possibilités alors pour vous, soit prendre une housse spécial transport (poids environ 4 kg)  qui vous faudra transporter pendant tout le voyage, soit trouver un carton d’emballage pour les vélos neufs. N’ayant pas envie, une fois sur place, de me trimballer avec un gros sac vide, j’ai donc opté pour la seconde solution et donc le vendredi avant de partir,je me suis à la recherche d’un carton.

Après avoir contacté trois magasins Décathlon et obtenu trois refus sous prétexte qu’ils vendent des housses de vélo, j’ai réussi à obtenir un carton dans le magasin spécialisé à Paris pour les vélos de voyages « Les Vélos Parisiens. Accueil très agréable et quelques conseils donnés au passage par un vendeur passionné.

Une fois le conteneur trouvé, il vous faudra y mettre le contenant. Et là si vous avez la possibilité, ne faites pas comme mois, emballez le chez vous tranquillement avant de partir.

En effet, devant me rendre par les transports en communs jusqu’à Roissy, je n’ai donc pas pu l’emballer avant. Et en arrivant à l’aéroport, je  me suis rendu compte que je n’avais pas la clé pour démonter les pédales. Donc gros coup de stress. Finalement, avec ma pince Leatherman, j’ai pu en retirer une, et glisser ainsi le vélo dans le carton. j’ai  dû également démonter les gardes-boues, la porte-bagage avant, la selle, le guidon et dégonfler les pneus. 1 heures et demi pour tout emballer dont 1/2 pour retirer une pédale.

J’ai finalement décollé le Dimanche à 10 h 30, arrivé à Kulua-Lumpur le Lundi matin. Puis nouveau vol pour Krabi en Thaïlhande le soir même.

Dernier conseil : n’oublier pas la facture de votre vélo

Petite anecdote, à l’arrivé en Thaïlande, le douanier était très intrigué par mon carton. Il m’a demandé si le vélo était neuf , m’a demandé de le voir et a pris une photo de la facture que je lui ai montrée. Je pense qu’il cherchait à savoir s’il s’agissait d’un achat récent. Bon au final, il m’a aidé à refaire le carton et m’a souhaité un bon voyage …. avec un sourire comme il est de coutume dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *