L’Irlande à vélo: du Connémara à la Chaussée des Géants

Hou là la, cela fait 9 jours que je n’ai pas tenu ce blog à jour. Et pourtant, j’en ai fait des kilomètres depuis ….

Reprenons donc depuis Galway, j’ai visité une bonne partie du Connemara, et je suis catégorique, c’est une des plus belles régions que j’ai jamais visitée. De plus, cerise sur le gâteau, peu de touristes surtout si vous vous aventurez sur les petites routes conseillées par le guide du routard. Par contre, ce guide m’a conseillé d’aller à Cong, résultat 60 km pour voir quelques belles rivières à truites. Bon, c’est là qu’a été tourné le film de John Ford « l’homme tranquille » mais comme je ne suis pas un grand cinéphile.

Par contre, visitez le Connemara, c’est fantastique, un mélange de paysages étonnants avec des lacs superbes, des plages magnifiques, des montagnes et des gens qui partout vous saluent.

Voila quelques photos qui vous donnerons envie de venir, je l’espère.

Les célèbres lacs du Connémara

Le Connemara est une région où l’eau est partout. La moindre dépression devient une flaque. Il faut dire qu’il y pleut un peu. De ces pluies fines  qui finissent par vous tremper des oreilles aux doigts de pieds.

Séchage de la tourbe en prévision des longs hivers

Séchage de la tourbe pour les longs, très longs hivers irlandais. En fait, ici on se chauffe toute l’année, notamment pour se sécher….

 


Pour ceux qui pensaient que le Connémara était une région sombre sans couleur.

images_sampledata_Irland_20150709_150701veloIrlande
Une jolie plage du Connémara
Un bien joli paysage
images_sampledata_Irland_20150709_150702veloIrlande-2
Statut de la Vierge Marie

En Irlande du Sud, la religion catholique est très présente et  le dimanche matin, les églises sont pleines. Il faut dire que les catholiques irlandais ont payés chers leur attachement à leur religion. On oublie souvent mais ils ont été chassés de leur terre par les protestants anglais et ils ont dû se battre pour obtenir le simple droit de cultiver leur terre ou pour pouvoir avoir accès à l’éducation.

Après le Connemara, j’ai décidé de monter directement en Irlande du Nord, et direction donc Derry ou Londonderry qui est sur la route pour aller à la chaussée des Géants. Ca tombe bien, j’avais envie de voir cette ville symbole de la lutte entre les loyalistes et les indépendantistes irlandais.

images_sampledata_Irland_20150709_150706veloIrlande
Frontière entre l’Irlande du Sud et l’Irlande du Nord

Première surprise, pas de frontière entre les deux pays, juste un panneau précisant que la limitation est dorénavant en miles.

150706veloIrlande-2
Derry ou Londonderry ?

 

Arrivée à Derry. Le nom officiel en Irlande du Nord est Londonderry alors qu’en Irlande du Sud, c’est Derry. Le nom de Londonderry symbolise le rattachement de l’Irlande du Nord à la couronne d’Angleterre. Ici, on est en Irlande du Nord, donc l’inscription est bien Londonderrry mais quelqu’un a délibérément supprimer london.

images_sampledata_Irland_20150709_150707veloIrlande
Quartier populaire du Bobside à Derry

En arrivant à Derry, j’arrive directement dans le quartier populaire du Bodside où a eu lieu le « Bloody Sunday », dimanche ensanglanté  du 31 janvier 1972 où l’armée britiannique a tiré sur des manifestants indépendantistes en tuant 14 personnes non armées et pour certaines d’une balle dans le dos.

L’inscription « Now you entering in a free Derry » fait référence aux barricades des habitants du quartier qui avaient en 1969, créer une zone indépendante et mis cette inscription à l’entrée du quartier.

Après ce petit arrêt à Derry, direction la Chaussée des Géants sous une pluie battante. J’arrive à Portrush ce mardi 07 juillet, trempé pour passer 3 jours dans une auberge de jeunesse bien sympathique. La ville de Portrush est d’ailleurs très agréable.

images_sampledata_Irland_20150709_150707veloIrlande-2
La côte Nord irlandaise après une violente pluie

 

images_sampledata_Irland_20150709_150707veloIrlande-3
« Ma p’tit case en tôle » version irlandaise

Sur la route entre Derry et Portrush. Falaise de basaltes et cascade aprés une pluie d’orage. On se croirait à Salazie.

 

Curieusement, j’y croise même « une p’tit case en tôle ».

 

 

 

 

Visite ce mercredi 08 juillet des célèbres orgues basaltiques de la Chaussée des géants inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Un peu déçu même si le site est grandiose. Il me rappelle forcement la Réunion par la présence de ces grandes falaises de basaltes.

Les orgues basaltiques de la Chaussée des Géants

Et voici les célèbres orgues basaltiques . Elles se présentent sous la formes de colonnes verticales de formes polygonales de dimension identique (environ 40 cm de diamètre) avec 5, 6 ou 7 cotés.

images_sampledata_Irland_20150709_150708veloIrlande-2
Colonnes vues de dessus. Elles sont de formes de polygones de 5, 6 ou 7 cotés

Cette forme est liée à la fissuration provoquée par le retrait thermique lors de refroidissement de la lave ( et oui comme pour le béton). La lave en refroidissement et en se solidifiant se contracte et fissure donc. Ces fissures sont trés régulières, bien évidemment et prennent cette forme de polygonale.

La Chaussée des Géants : fissures horizontales secondaires

La contraction de la lave se faisant également verticalement, des fissures apparaissement horizontalement. Elles ne sont pas continues car secondaires mais toujours régulières.

Elles sont légèrement bombées et formes une rotule presque parfaite.

 

Ces rochers sont appelés des « pelures d’oignons »

 

 

Ces rochers à l’aspect atypique s’appellent des pelures d’oignons car sous l’effet de l’érosion, ils s’épluchent comme un oignon.

Falaises balsatiques : présence d’une couche intermédiaire de latérites

 

Le site est constitué de grandes falaises basaltiques mais ici on remarque également une couche de latérites avec cette couleur rouge liée à la présence de fer. Quelques colonnes basaltiques également.

images_sampledata_Irland_20150709_150708veloIrlande-10
Vue générale du site : L’éperon de milieu est la zone principale où se situent les orgues
Vue depuis le haut de la falaise

.

 

 

 

3 réflexions sur « L’Irlande à vélo: du Connémara à la Chaussée des Géants »

  1. Bonjour Bruno
    De jolies photos et un gout pour l’écriture, tu es prêt pour écrire un bouquin ….et pourquoi pas? En tout cas, en te lisant cela me donne l’envie d’aller visiter l’Irlande en prenant le temps de sillonner de si jolis panoramas. Et puis, je constate que les fissures peuvent avoir un très joli aspect naturel, ….nos amis les archi ne savent pas en faire autant! je te souhaite bonne continuation.Irene

  2. Ouf enfin des nouvelles, cela veut donc dire que tu te portes bien. Gros piouk à toi et bonne continuation dans ta lancer Grand Frère.

    1. Merci p’tite soeur. Tout va bien et gros bisous à toi et à toute la famille. J’attends également des nouvelles de Linda qui joue aux abonnements absents. A très bientôt en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *