Ecosse à vélo : De fort Williams à John O’ Groat par l’Eurovélo 1

Aprés être arrivé à Fort Williams en passant par le joli Loch Leven, j’ai donc rejoint Inverness afin d’emprumter la route Eurovélo n°1 jusqu’à John O’Groat, point de départ pour l’archipel des Orcades.

La région des lochs entre Fort Williams et Inverness était assez jolie et j’en ai profité pour musarder un peu.

Ici en photo le Loch Leven.

Le Loch Leven

Puis arrivé à Inverness, j’ai donc emprunter  la route Eurovélo n°1  jusqu’à Tongue.

Lors de mon arrêt dans le village de Lairg, ce samedi 18, j’ai eu droit à une parade d’une fanfare de cornemuses dans la ville.

Lairg ; fanfare de cornemuses.

Après Lairg, la route  s’est révélé pénible, une longue « single-track road » c’est à dire une route à une seule voie avec des « passing place », pas âme qui vive, une voiture qui vous croise tous les demi-heures et ceux pendant 50 km. De plus, une pluie incessante et un paysage monotone, de quoi déprimer. L’arrivée à Tongue fut un bonheur avec un bon déjeuner dans le premier Bed  and Breakfast que j’ai croisé sur la route.

Je suis toujours étonné sur ces petites routes de voir les voitures qui vous croisent s’arrêter parfois 100 m avant pour vous laisser passer et vous saluer gentiment au passage. Une leçon de civisme et de savoir-vivre pour nous les français.

Route dans les Highlands entre Lairg et Tongue

Après Tongue, j’ai longé la côte jusqu’à John o’Groat pour prendre un ferry ce mardi pour les Orcades, avec une arrivée à la pointe sud de l’île de South Ronaldsay. Puis, je suis remonté jusqu’à la « capitale « Kirkwall » où j’ai pris une journée de repos après  3 jours de vents et de pluies.

images_sampledata_Scotland_150723_150721veloEcosse11
Burnick dans l’archipel des Orcades : bateau en provenance de John O’ Groat
Sur la route en remontant vers Kirkwall, une jolie chapelle italienne construite par des soldats prisonniers italiens de la seconde guerre mondiale.

 

Le joli port de Kirkwall

Finalement, j’ai décidé de ne pas aller aux Shetlands, trop loin et surtout  des conditions météos trop mauvaises à en croire les écossais avec beaucoup de vent. Et quand un écossais vous dit que la météo est mauvaise, vous pouvez le croire…

2 réflexions sur « Ecosse à vélo : De fort Williams à John O’ Groat par l’Eurovélo 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *